Actualités Récup & Recyclage

Ecoalf récupère le plastique des océans pour en faire des vêtements

La société espagnole Ecoalf s’est lancé un défi ambitieux pour débarrasser les mers des déchets plastiques : collecter les détritus en partenariat avec des pêcheurs et les transformer en matière première pour sa filière textile.

Fondée en 2009 par Javier Goyeneche, Ecoalf a fait du recyclage des déchets plastiques en vêtements, sa spécialité et son cheval de bataille, dans le but que l’homme continue de produire tout en préservant la planète. Partant du constat que les vêtements en matières plastiques recyclées sont de piètre qualité, le jeune entrepreneur madrilène a voulu développer une filière spécifique de recyclage en créant des processus de transformation innovants, permettant d’obtenir des produits recyclés de qualité et de propriétés équivalentes aux meilleurs produits non recyclés.

 

Des vêtements de qualité fabriqués avec du plastique recyclé

Après d’importants investissements et en concluant de nombreux partenariats avec des usines de production en Europe et en Asie (Portugal, Taïwan, Japon, Corée, Mexique...), Javier Goyeneche est parvenu avec succès à lancer sa propre ligne de vêtements et se faire une place sur le marché. Éthiques et écologiques, les vêtements Ecoalf sont fabriqués à partir de pneus, bouteilles, emballages et autres matières plastiques recyclables issus de nos poubelles. 
Pour sa démarche de production écoresponsable et la qualité des collections présentées, la marque Ecoalf a d’ailleurs été saluée par quelques grands noms de la mode comme Marc Jacobs, LVMH ou Harrods.

Nettoyer les océans des déchets   

Mais aujourd’hui Ecoalf va encore plus loin en lançant en Espagne, un programme de recyclage inédit. Baptisée “Upcycling the oceans”, son action consiste à collecter les déchets des océans comme matière première pour la fabrication de vêtements. 

Les mers du globe constituent en effet la plus grande poubelle humaine à ciel ouvert. Pas moins de 150 millions de tonnes de plastiques y dérivent, formant d’énormes vortex de déchets dont le plus grand atteint une superficie égale à 5 fois la France et ne cesse de croître. Cette menace grandissante pour la biodiversité, les espèces végétales, animales et l’avenir de l'humanité, est prise très au sérieux et fait actuellement l’objet de plusieurs programmes de recherche visant à dépolluer les océans. 

150 millions de tonnes de pollution plastique 

Afin de mener à bien son projet, Ecolab a demandé à des pêcheurs de s’associer à lui pour récupérer les déchets plastiques qu’ils accumulent quotidiennement dans leurs filets. De nombreux professionnels ont répondu présents et accepté de trier ces déchets et les déposer dans des containers de tri installés dans les ports. C’est à partir de cette matière première que se poursuit le travail d’Ecoalf. Les déchets sont transformés en billes de plastique puis en fibres textiles qui servent à la confection de ses vêtements, chaussures, sacs...
Après avoir obtenu l’accord de collecter ainsi les déchets du bassin méditerranéen, Ecoalf vient d'être autorisé à développer son activité dans les mers d’Asie du Sud-Est.

 

 

Source : ecoalf.com


Cet article a été rédigé par Emilie Vourch le 26/10/2016

C'est tout nouveau !


t-shirt

3 €

haut noir

3 €

t-shirt

3 €

robe

5 €

chemise

3 €